Menu

Art-thérapie Paris La nouvelle Présidente de la Ligue Professionnelle d'Art-Thérapie est Béatrice Géneau - Art-thérapeute à Paris


Redon Isabelle (95)


Adresse postale complète : 43 rue des Fougères 95150 TAVERNY

E.mail : isabelle_redon@yahoo.fr

Organisme de formation : PROFAC

Depuis septembre 2015 mon diplôme d’Art-Thérapeute a été validé. J’ai choisi la voie de Validations des Acquis de l’Expérience supervisée par l’institut Profac.

Mon parcours professionnel est marqué par l’étude des arts plastiques. J’ai validé une Maîtrise d’Arts Plastiques en 1997 et un B. T. S. en Communication Visuelle en 2000. La compréhension de la communication visuelle alliée à l’aide que peut représenter une pratique à base de médias artistiques par un public en grande difficulté relationnelle ou/et en situation de handicap m’amène depuis de nombreuses années à faire évoluer mes recherches et ma pratique. Aujourd’hui, cela me conduit à vous proposer mes compétences afin d’accueillir ceux qui en font la demande pour être libérer d’entraves dont ils ne peuvent se défaire seuls.

Mes principes, sont d’abord de respecter l’Autre. Je m’adresse toujours à une personne et je cherche toujours à rencontrer le Moi profond de la personne dissimulé derrière ses difficultés. Respecter l’Autre, c’est d’abord lui offrir un cadre sécurisant, agréable et un accueil sincère.

Par la suite seulement, on peut commencer à envisager un dispositif composé de matériaux susceptibles d’intéresser la personne. Dans cet environnement sécurisant, elle peut à loisir expérimenter, explorer et éprouver son corps. Elle peut se sentir à travers l’« amas-tiers » pour enfin se re-sentir. Je suis là pour créer et moduler des dispositifs afin qu’ils fassent écho chez elle. La personne trouve ainsi l’opportunité de cheminer vers la résolution de ses difficultés en poétisant son symptôme et re-devenir un individu, un Sujet, libre à part entière.
Pour ma part, je cherche la prise de distance à plusieurs niveaux afin d’enrichir ma réflexion et d’éviter l’habitude. En premier lieu, j’effectue une prise de notes commune avec la personne, car elle peut avoir un tout autre regard sur ce qu’elle a vécu. Ensuite, je mets en forme dans un autre lieu, pour me donner la possibilité d’un autre regard créer par l’après coup. Pour finir, je m’appuis sur un soutient de supervision qui m’aide à me distancier du transfert et du contre-transfert.

Durant mon parcours, j’ai participé à des réunions de recherche clinique d’un IME prenant en charge de jeunes personnes diagnostiquées polyhandicapés. En ce lieu, j’ai su partir d’une thérapie d’ordre préventive institutionnelle dont le sujet n’a pas prise pour la mener vers une art-thérapie d’ordre curative qui respecte le sujet et son implication. Je suis parvenue à créer un dispositif approprié à trois jeunes personnes agissant pour elles-mêmes et non pour répondre à une demande. Au bout d’un an j’ai su organiser la transmission de ce dispositif, afin que chaque sujet puisse y évoluer jusqu’à la résolution de son transfert et de la poétisation de son symptôme.
Plus que jamais, je suis convaincue que le dénouement choisi par la personne en souffrance est le nœud à atteindre s’il l’on souhaite que notre action puisse avoir un effet thérapeutique durable chez la personne. C’est pour cela qu’il est essentiel pour moi que «l’art-thérapeute se mette au service de l’individu et de la santé publique et exerce sa profession dans le respect de la vie humaine, de la personne et de sa dignité » .
 
 


Recevoir notre lettre

La revue de la Société Française de Psychopathologie de l'Expression vient de paraître !

La revue de la Société Française de Psychopathologie de l'Expression vient de paraître !
Créée en 1964, cette Société savante médicale est ouverte aux art-thérapeutes et aux chercheurs de nombreuses disciplines qui se rencontrent deux fois par an pour des Journées d'étude. 

Les thèmes de réflexion intéressent tant les diverses pratiques de l'art-thérapie que les apports pluridisciplinaires à la psychopathologie de l'expression. 

Elle inscrit ses travaux sur la psychopathologie de l'expression et l'art-thérapie à la jonction des secteurs sanitaire et socioculturel, que ce soit dans une perspective psychothérapeutique, de prévention ou de réhabilitation, de lutte contre la stigmatisation et l'exclusion: Ouvrir un autre regard sur la folie, un autre regard sur l'art. 

Nous vous conseillons la magnifique revue de la Société Française de Psychopathologie de l'Expression : "L'Etranger" qui vient paraître :

Pour la commander :
veuillez suivre ce lien