Menu

Art-thérapie Paris La nouvelle Présidente de la Ligue Professionnelle d'Art-Thérapie est Béatrice Géneau - Art-thérapeute à Paris


Aldebert Catherine (34)


16 mas du général, 34140 Bouzigues
E.mail  : c.artherapies@orange.fr
Organisme de formation : Faculté de Médecine de Montpellier.
Je m'appelle Catherine Aldebert, j'ai obtenu mon diplôme en art-thérapie délivré par la Faculté de Médecine de Montpellier où j'ai suivi cette formation durant deux ans. Mon diplôme obtenu, je me suis mise en profession libérale. J'exerce essentiellement en EHPAD, également auprès de personnes ayant un handicap.
Ayant exercé autant dans le domaine de la santé (CHU de Montpellier-Paris service de soins intensifs....) que dans le domaine de l'animation (CCAS de la ville de Montpellier), J'ai souhaité proposer du bien-être et du soin  autrement aux résidents (es) des EHPAD. C'est pour cette raison que j'accompagne chacun (e) des participants aux ateliers d'art-thérapie par un programme adapté et partagé avec l'équipe de soins. J'utilise les art-plastiques où la musique afin que ces personnes puissent s'exprimer en créant, que chacune d'entre elles puissent retrouver confiance, et l'estime de soi.
Les familles, amis (ies) peuvent se rendre compte que durant ces ateliers, leurs proches peuvent se remémorer des souvenirs . Cela revalorise la personne âgée. Les participants (es) à ces ateliers, maintiennent leur autonomie en explorant l’éventail des couleurs offert par la peinture, pastels...Par la musique, ils fredonnent des airs connus et échangent leurs souvenirs. Mon diplôme ci-joint est à mon nom de jeune fille (Portalez).

 


Art-thérapie letter

Art-thérapie et VAE

Le certificat CNCP d’art-thérapeute validé par l’état est accessible via la VAE.
PROFAC, INECAT, AFRATAPEM sont habilités par l’Etat pour proposer ce type d’accès.

Qui a le droit à la VAE ?

Toute personne justifiant d’une activité professionnelle salariée (CDI, CDD, intérim…), non salariée, bénévole ou de volontariat ou ayant exercé des responsabilités syndicales (par exemple, les délégués syndicaux) ou occupé une fonction de conseiller municipal, de conseiller général ou de conseiller régional en rapport direct avec le contenu de la certification (diplôme, titre…) visée peut demander la validation des acquis de son expérience. Et ce, quels que soi(en)t le(s) diplôme(s) précédemment obtenu(s) ou le niveau de qualification.

Une seule condition : la durée minimale d’activité requise pour que la demande de validation soit recevable est de 3 ans, que l’activité ait été exercée de façon continue ou non ;

pour apprécier cette durée, l’autorité ou l’organisme qui se prononce sur la recevabilité de la demande peut prendre en compte des activités mentionnées ci-dessus (par exemple, activités salariées et de volontariat), de nature différente, exercées sur une même période.

N’entrent pas en compte dans la durée d’expérience requise les périodes de formation initiale ou continue, les stages et périodes de formation en milieu professionnel accomplis pour l’obtention d’un diplôme ou d’un titre.